Porter la voix de l’enfant en justiceTemps de lecture estimé : 2 minutes

Enfants violés – Placements abusifs

15 janvier 2024 – 9h30 – Grenoble

Soutien à Séverine

Prochaine audience : le JAF (Juge aux affaires familiales)

le 15/01/23 à 9h30 au tribunal de Grenoble

Si vous êtes sur Grenoble ce lundi 15 janvier, votre présence silencieuse est la bienvenue devant le tribunal.

Sans pancartes ni tracts, juste votre présence pour soutenir à Séverine et à la cause qu’elle défend.

Audience suivante : juge des enfants en appel le 08/03/23 a 11h, tribunal de Grenoble.

Bonjour,

Je m’appelle Séverine et je suis une des #mèresenlutte.

Ce que cela signifie ?

Ça signifie qu’un soir, juste après ses 3 ans, après une année de violence d’instabilité, de rejet, de folie pure sans trouble psychiatrique, mon enfant me dit « taper c’est pas important », puis « tu pourrais me caresser le z••• comme fait (l’homme) », pour finir par avouer 6 mois plus tard « (l’homme), il me met le doigt entre les fesses, mais il le met aussi dedans loin pour aller chercher les saletés » … « ça fait mal comme la lave d’un volcan qui coule » ou (elle) met mon z••• dans sa bouche et elle le tète comme un biberon »… « ça me donne envie de faire pipi »

Témoignages, certificats médicaux et psychologiques se succèdent pour une réponse institutionnelle unanime : la mère doit mettre ces idées dans la tête de son enfant, elle est dangereuse ! L’enfant est placé chez « l’homme » en compagnie de « elle », mineure aussi.

Je vois mon enfant un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires.

Pour me faire taire, ils ont mis mon aînée d’une autre union dans la boucle des services sociaux avec un placement suspendu sur sa tête pour le cas où je m’acharne.

La justice a fini de me faire perdre ma vie en permettant à l’homme un contrôle coercitif par le biais de l’enfant et en utilisant elle-même les violences vicariantes à mon égard.

Comme je divulgue ce que mon fils m’a livré, en vertu des lois internationales et des constitutions, malgré qu’à l’instar de mes sœurs de lutte je peux encore aller en prison, avoir ma fille placée jusqu’à ses 18 ans et violée dans son foyer, mes droits parentaux supprimés et une dette incommensurable de dommages et intérêts,

Je montrerai l’exemple à mes enfants, je ne nierai pas leur parole, mais je la défendrai et la porterai haut et fort.

Je dénonce des tortures sur l’enfant par (l’homme) et (elle), mais aussi par les institutions contre mes enfants et moi-même.

Leur défense efficace sera une avancée de plus pour les 22000 enfants violés par leur père chaque année en France, les 18 enfants par heure violés en France.

Aujourd’hui en France pour se défendre, il n’est plus possible d’être pauvre, car chacun n’hésite pas à sacrifier un enfant en danger pour ne pas risquer de couler lui-même… enfin… son business.

🤑 La cagnotte de Séverine
https://gofund.me/43202caa

Chaque don est précieux

Je me forme pour limiter les besoins en avocat, de façon autodidacte, mais l’argent reste au cœur des préoccupations : conclusions et pièces en double exemplaire, déplacements, impressions, dépôt de garantie, et déplacements si nous voulons médiatiser (très dangereux face aux tribunaux).

📚 Tout un roman :
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=pfbid04ART2sHTVLB5SPdLj77CSXooxvJ71GhnSvXYrVN5aXXh8tTqtUx3fEpQoSVptKWAl&id=61550029321758

🫣 Son canal Telegram:
https://t.me/+lmE4AyfqZe82ZDlk

🎭 Réseau relais
https://www.facebook.com/profile.php?id=61550029321758